Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:08

P1140698On se concentre sur les agences de voyage, pour acheter notre billet en direction de Flores.

Après en avoir arpenté plusieurs, il est difficile de trouver une personne qui nous explique clairement le programme de ce trajet.

Face à nos questions, « No problem » est la réponse qui est le plus souvent utilisée. On ne vous cache pas que cette nonchalance indonésienne a parfois le don de nous agacer.

Pas le choix, il faut nous contenter de cette réponse et partir à l’aventure ! Le départ est fixé à 8h30 devant notre hôtel, jusqu’à ce qu’on frappe deux fois à  notre porte pour nous annoncer un changement d’horaire.

Finalement, c’est à 7 h que le bus nous récupère, pour nous amener non sans mal au port de Lombok. On retient de ce trajet épique les fourmis qui ont envahi les sacs, une chaleur étouffante et les coqs qui n’ont pas résisté au voyage.

Décidemment, la malédiction des coqs nous poursuit ! Il nous faut attendre environ 2 heures avant le départ du bateau. Evidemment, on est repérés de loin par les vendeurs en tout genre. Bref, la vue sur les pains de sucre nous fait vite oublier ces désagréments.

Nous voilà à présent sur l’île de Subawa, où le bus nous récupère à la sortie du ferry. Pendant plus de 8h, nous traversons Subawa dans un bus bondé.

P1140703La route est sinueuse, on évite les pierres, victimes des éboulements. Fort heureusement, le paysage est superbe. L’île est peu habitée, elle est presque restée à l’état sauvage.

Après ce périple, entrecoupé d’arrêts pour déposer les locaux chargés comme des mulets, on arrive à 22 h dans une sorte de gare routière de fortune.

Le chauffeur nous dit « Finish !! », et nous conduit à un nouveau bus dans lequel on comprend qu’il nous faut passer la nuit. Il faut dire que l’endroit n’est pas très rassurant, la précarité saute aux yeux.

Une halte aux wc s’impose, mais à peine le temps de pénétrer à l’intérieur qu’on nous demande la pièce. Avec la fatigue accumulée, il faut résister à l’envie de les envoyer bouler !!

On est bien malgré nous étiquetés par notre couleur de peau, et on ne cache pas que c’est usant. Après un repas de fortune au bouiboui du coin, nous voilà à dormir sur des banquettes plastifiées, où les moustiques se font plaisir.

Autant dire que la nuit a été courte ! A 4 h du matin, le chauffeur tape fortement sur la porte. On comprend qu’il s’agit  du réveil ! Il nous faut rouler encore 2 heures pour arriver au port de Subawa, pour prendre une nouvelle fois le ferry.

Munis de nos gros sacs, on cherche un siège, mais ils sont pris d’assaut par les locaux qui ne se gênent pas pour occuper toutes les banquettes. On a la chance de trouver des matelas, où on peut récupérer quelques heures de sommeil.

P1140699Enfin c’est de courte durée, deux Indonésiens viennent nous demander une nouvelle fois la pièce. C'en est trop, on décide de ne pas se laisser faire et de se révolter contre ce système corrompu.

On n’est d’ailleurs pas les seuls à se plaindre, d’autres touristes font part de leur mécontentement.

On vous épargne la polémique qui suit, mais ce qu’on trouve regrettable, c’est cette faculté qu’ont les Indonésiens de nous prendre parfois pour des imbéciles. On veut bien payer, mais pas se faire plumer ! 

 Le ferry nous accoste sur le port de Labuhanbajo, doté de maisons traditionnelles sur pilotis.

Ce gros village est bâti tout en longueur, au fond d’une belle baie sur laquelle on assiste à un sublime coucher de soleil.

P1140702P1140707

P1140700


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de tourdumonde42
  • : 14 mois autour du Monde, 32 pays traversés, un rêve d'une vie qui se réalise ! Partez à l'aventure avec moi, consulter mon blog régulièrement et surtout n'hésitez pas à réagir, m'écrire un petit mot et me soutenir...
  • Contact

Recherche

Catégories