Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:24

P1170571Nous sommes à l’aéroport de Maumere, il est temps pour nous de quitter Flores pour retrouver Bali, notre dernière étape avant de dire au revoir à l’Indonésie.

La vue sur les ilots, les montagnes et la mer derrière les hublots est fantastique. On peut même profiter de la vue aérienne pour admirer le volcan Kelimutu, et les lacs colorés qui ont pris place à l’intérieur de ses 3 cratères.

Après ce beau spectacle aérien, nous arrivons à Denpasar. On fait une halte obligatoire au service d’immigration, faire notre extension de visa, avant de sauter dans un taxi pour nous rendre à Sanur. On est content de trouver une maison d’hôte confortable, et avec la douche chaude svp !

On décide de se rendre à la plage, mais la balade au bord des détritus nous décourage un peu. La vue sur les complexes hôteliers qui se multiplient lui enlève tout son charme. Décidemment, que trouvent les gens à Bali ?? Certes l’île est attrayante, festive et conserve quelques plages pas trop mal, mais rien de transcendant.

Il faut dire qu’on a vu tellement mieux ailleurs, qu’il est difficile de s’en contenter. Un point positif, si on oublie les rabatteurs en tous genres, on apprécie beaucoup la bonne humeur Balinaise qui n’est pas encore contaminée par le tourisme de masse.

P1170564

P1170569P1170565

P1170581P1170603

P1170621P1170627

P1170637P1170644

P1170653P1170663

P1170668P1170673

P1170681P1170696

P1170720P1170729

P1170748P1170751

P1170757P1170762

P1170764P1170787

P1170833P1170851

P1170861P1170863

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:23

P1170543Cette ville est connue pour ses connexions aériennes « relativement » bonnes. Elle est pour nous notre point de départ pour le retour à Bali.

On avait le choix de pouvoir repartir en Ferry et bus local, mais les 3 jours de transport nécessaires nous ont motivés à choisir l’avion.

En attendant le décollage prévu pour demain, nous nous rendons à la plage de Wailiti, située à 8 km du centre-ville. Nous partons avec le Bémo, minibus local très populaire en Indonésie.

Le coût est symbolique, puisque peu importe la distance parcourue le prix est de 3000 Roupies, soit l’équivalent de 30 centimes.

En revanche, il faut se montrer patient, accepter d’être parfois entassés et ne pas râler à propos des odeurs qui s’échappent des marchandises.

Ce qu’on aime en revanche, c’est l’ambiance qui règne dans le Bémo, à la déco kitsch. Tout le monde sourit et discute, on est bien loin de l’ambiance du métro en France.

Après plusieurs escales mouvementées, nous arrivons une heure plus tard sur la plage de Wailiti. Elle est longée par un banc de sable noir, qui se faufile jusque dans la mangrove aux racines apparentes.

Loin de la foule et des klaxons, on s’assoit quelques instants, le temps de regarder les bateaux voguer aux rythme des vagues.

P1170526P1170529

P1170531P1170530

P1170533P1170535

P1170540P1170534

P1170538P1170549

P1170542

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:22

P1170196Moni est connue pour être la porte du Kelimutu. Le temps est capricieux depuis deux jours, nous décidons d’assurer nos arrières en partant à 4h du matin.

L’ascension se fait facilement, il suffit de suivre un sentier battu et d’escalader une centaine de marches pour arriver au sommet, à l’heure où le soleil se lève.

Le volcan qui nous fait face n’a pas de forme conique. Sa particularité est d’être criblé de trois cratères, qui contiennent des lacs qui changent de couleurs en fonction du temps, ce qui explique les légendes qui font sa réputation.

La vue à 360 ° est superbe, on adore la couleur émeraude du lac principal, duquel on peut voir des petits geysers. Aucun doute le volcan bouillonne !

On poursuit notre visite par une promenade au milieu des rizières. On profite d’un bassin naturel pour faire trempette dans une eau à 40 °. Le gargouillis chuchoté des filets d’eau qui se déversent de bassin en bassin est apaisant.

On prend conscience que la nature environnante est pleine de vie, il nous suffit de tendre l’oreille pour entendre le chant des oiseaux, le coassement des grenouilles, sans compter toutes les espèces que l’on ne soupçonne pas.

Après l’ascension du volcan, nous prenons le bus local pour nous rendre à Maumere. La vue sur les montagnes, les rizières et les cascades, nous fait vite oublier qu’on roule à flanc de coteau, enfin presque !

P1170142P1170136

P1170138P1170182

P1170172P1170203

P1170187

P1170200P1170184

P1170192

P1170234P1170239

P1170238

P1170247P1170252

P1170257P1170246

P1170296P1170283

P1170248P1170299

P1170361

P1170369P1170387

P1170394

P1170419P1170427

P1170418

P1170434P1170439

P1170429

P1170449P1170456

P1170461

P1170477P1170487

P1170473

P1170502P1170519

P1170521P1170507

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:21

P1170105Le bus local nous récupère à 6h ce matin, un trajet épique de 7h nous attend. Plus on s’enfonce dans l’Est de l’Ile, plus la forêt tropicale devient dense et les infrastructures routières et hôtelières rares, voir vétustes.

Il est préférable de ne pas rater le bus, sous peine de devoir attendre le jour suivant ! Nous arrivons en milieu d’après-midi à Moni, un modeste village, situé dans une vallée rizicole.

Après avoir bu le café, offert par notre hôtel, on se rend au village à l’angle de notre rue. Des dizaines de rizières parsèment le paysage, sur lesquelles hommes et femmes plantent la future récolte.

Près des maisons de fortune en bois reposent des tombes, surmontées d’une croix, qui font parties du décor.

On emprunte un chemin boueux pour nous rendre dans la partie centrale du village, où l’on peut voir les enfants laver la vaisselle dans l’unique fontaine.

Le temps semble s’être arrêté dans cette partie du monde, loin des consoles de jeux et d’internet. En dehors des tâches quotidiennes, les enfants occupent le temps avec un simple bâton et une roue, qu’ils s’amusent à faire rouler.

L’expression « savoir se contenter de rien » prend tout son sens. La pluie nous prend par surprise, on se met à l’abri sous le toit en chaume d’une maison.

Notre présence attire la curiosité des enfants, qui souhaitent nous connaître. C’est l’occasion d’apprendre quelques mots en Indonésien, des prières et des chansons locales. La comptine « Frère Jacques » a fait le tour du monde !

P1170070P1170071

P1170076P1170077

P1170084P1170088

P1170091P1170095

P1170097P1170102

P1170100P1170110

P1170108P1170106

P1170104


Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:19

P1160585Après avoir négocié un bateau avec trois autres touristes, nous partons en mer, toujours dans le but d’admirer les fonds marins préservés.

En face de nous se trouve l’ile de Tiga, reconnaissable à sa forme presque étrange, bordée par le sable blanc qui fait ressortir la couleur turquoise de la mer.

Notre guide nous arrête, 500 mètres plus loin, et nous invite à le retrouver d’ici une heure pour prendre le repas.

Sans tarder, on saute dans l’eau chaude pour découvrir des coraux toujours différents. Malheureusement certains endroits n’ont pas été épargnés par la pêche à la dynamite !

Ne faisons pas le scénario catastrophe, ça reste tout de même très beau. Dans la mer s’est formé un mur qui plonge dans l’obscurité. Tout autour, les coraux ont pris vie, attirant une multitude de poissons en quête de plancton.

On suit cette trajectoire, avant de nous retrouver nez à nez avec un gigantesque poisson à bosse. La bête mesure facilement 1m20, et la bosse située sur son front semble disproportionnée.

P1160568Une montée d’adrénaline se fait ressentir face à ce colosse, qui ne semble pas effrayé par notre présence. Après cette rencontre forte en émotions, on retrouve le groupe pour déguster un bon poisson grillé, fraichement pêché dans la mer.

Avant de reprendre le bateau, on fait une balade sur la plage, sous un soleil de plomb. En quête de coquillages, on trouve facilement notre bonheur dans le sable, le sac commence à peser !

On termine notre journée par une halte, prés de la mangrove, où les fameuses chauves-souris migrent par milliers sur les arbres. Emmitouflées dans leurs ailes, elles ont des airs de Dracula.

Notre guide les excite un peu, en agitant les branches, ce qui a pour conséquence de les faire voler. c’est plutôt impressionnant à regarder.

Nous voilà de retour au port, avec une bonne fatigue. On retrouve l’ambiance tropicale, dans notre cabane en bambou, entourée de bananiers.

En revanche, aracnophobes s’abstenir! Les araignées et les bêbêtes en tous genres n’hésitent pas à nous rendre visite. J’en connais une qui a failli casser la table basse, par un saut mémorable !

 

Visite du village

P1160506P1160510

P1160513P1160515

P1160519P1160521

P1160529P1160533

P1160542P1160545

P1160551P1160556

P1160547P1160558

P1160565P1160571

P1160572P1160578

P1160587

P1160582P1160588

P1160597P1160596

P1160606P1160609

P1160628P1160611

P1160613

P1160639P1160651

P1160660P1160649

P1160544P1160669

Snorkeling

PICT0005PICT0033

PICT0042PICT0049

PICT0229PICT0264

PICT0438PICT0445

PICT0452PICT0463

PICT0465PICT0505


Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:18

P1160439Il est 6h du mat’, nous voilà fin prêts pour nous rendre au volcan WawoMuda. La pluie de la veille a rendu difficilement praticables les chemins de terre avec le scooter.

Il nous faut continuer la route à pieds. Durant plus d’une heure, on escalade un chemin plutôt tranquille sans voir le moindre panneau.

Deux voies s’offrent à nous, on décide au petit bonheur la chance d’emprunter celle de droite. Perdu, après 30 minutes de marche, on s’aperçoit qu’il faut rebrousser chemin.

Néanmoins, la vue sur les vergers et le volcan ne nous fait pas regretter ce détour. Sur notre route, on croise un habitant qui nous confirme notre direction.

On suit le chemin escarpé de la vallée, avant d’atteindre le sommet. Bien loin d’être impressionnant comme les volcans Bromo et Ijen, on jouit tout de même d’une jolie vue sur des petits lacs, situés au fond du cratère, desquels s’échappe une odeur de soufre.

La particularité de ces lacs est la couleur de l’eau, qui change en fonction du temps. Aujourd’hui la couleur dominante est le vert, une couleur qui finalement nous va bien :-)

P1160503En début d’après-midi, le bus local vient nous récupérer à l’hôtel pour nous amener à Riung, on sait d’avance que ça va être folklo !

Entre les chèvres et les cochons, attachés sur le toit, les poules qui caquètent dans leur panier en osier et toute la cargaison des locaux qui nous obligent à recroqueviller les jambes, on ne devrait pas s’ennuyer.

Rajoutez à ça l’odeur du tabac froid, les rafales de fumée qu’on prend au passage, le tout sur un fond de musique traditionnelle qui nous aura fait perdre quelques décibels d'audition, j’entends encore mes oreilles siffler!

Un vrai cocktail sensoriel, de quoi passer un grand moment…

Nous arrivons 4 heures plus tard dans ce village, loin de toute modernité. Après s’être installés dans notre cabane en bambou, où on est content de trouver une moustiquaire, on se rend au port. On retrouve l’accueil chaleureux des villageois, qui nous saluent gentiment « selamat sauré ».

En s’approchant du ponton, on peut voir voler de gros oiseaux aux ailes étranges. Rien d’étonnant, il s’agit en fait de chauves-souris, qui se déplacent par milliers dans le ciel immaculé de noir.

En amorçant le retour, on prend le temps d’observer les traditionnelles maisons sur pilotis. Les gens vivent avec trois fois rien, mais ils semblent heureux malgré des conditions de vie difficiles.

Ils vivent au rythme des va-et-vient de la mer, qui submerge leurs terrains au moment de la marée haute. Les voir marcher, pieds nus, dans la gadoue comme si de rien n’était est un drôle de spectacle !

 

News en direct : Nous poursuivons notre descente de la côte Est australienne, après avoir passé Brisbane, nous sommes actuellement à "Surfers Paradise". Nos journées sont remplies et bien rythmées! On continue tranquillement notre route vers Sydney. A bientôt !

 

Photos du village de Luba, prises lors de la visite de la veille

P1160234P1160222

P1160211P1160231

P1160225

P1160237P1160246

P1160247P1160245

P1160259P1160256P1160261

P1160249P1160253

P1160291P1160283P1160288

P1160266P1160267

A l'approche du volcan WawoMuda

P1160047P1160055

P1160067P1160069

P1160183P1160061

P1160189

P1160195P1160198

P1160177P1160416

P1160206P1160192

Et enfin son ascension !!

P1160438P1160441

P1160449P1160445

P1160460P1160472

P1160458

P1160479P1160485

P1160495P1160488

P1160503P1160478

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:17

P1160403On a vite fait le tour dans la ville de Bajawa, qui n’a pas de charme particulier si ce n’est le marché aux poissons.

Il nous faut louer un scooter pour découvrir des environs magnifiques, bordés de jardins touffus, dans lesquels se cachent des maisons faites de bois ou de tôles ondulées.

Nous passons dans une forêt de bambous, avant de nous rendre dans les villages de Bella, Luba et Bena.

On retrouve les maisons en toit de chaume, disposées les unes à côté des autres, sur lesquelles sont suspendus les cranes de buffles et de cochons qui ont été sacrifiés lors de cérémonies.

On distingue facilement les maisons des chefs de clan, dont la toiture est surmontée par un totem représentant un homme ou une maisonnette, symbole de la famille.

Des  sortes de grands parasols en paille sont répartis dans la cour du village, en guise de protection, ainsi que des stèles en pierres, plantées dans la terre pour représenter les habitations du village.

P1160353On déambule près des tombes, où sont enterrés les corps des anciens chefs de clan. On retrouve de nombreux emblèmes catholiques, dont la Vierge Marie et la Croix du Christ.

On croise certaines villageoises qui tricotent le sarong, alors que d’autres semblent regarder le temps passer, à l’abri du soleil.

Les habitants, contents d’être visités, nous saluent avec un sourire immaculé de rouge, provoqué par leur addiction à la graine de behtel, qu’ils chiquent avec du tabac à longueur de temps.

Certains on le regard dans le vague, on pense que la graine de bethel n’y est pas pour rien!

Le ciel se voile, on décide de se rendre au bain d’eau de source naturelle. Au cœur d’une végétation dense, nous enfilons les maillots de bains avant de pénétrer dans l’eau.

On est surpris par la température de l’eau volcanique, qui atteint facilement les 70 ° par endroit. En fonction des courants, on passe du chaud au froid, rien de tel pour nous ravigoter après une nuit courte!

Sur le chemin du retour, on n’échappe pas à la pluie, qui rend la conduite en scooter difficile. On prendrait bien une bonne douche chaude, mais ce privilège se fait rare en Indonésie. Il nous faut nous contenter une fois de plus d’un bidet d’eau froide et d’un sceau gla-gla !

 

PS : Afin de répartir les photos prises à Bajawa, celles du village de Luba sont présentées dans l'article suivant, avec l'ascension du volcan WawoMuda.

 

Village Bella

P1160072P1160078

P1160092P1160087P1160073

P1160096P1160098

P1160110P1160101

P1160113P1160115

P1160117P1160124

P1160129P1160133

P1160106P1160153

P1160136P1160139

P1160141P1160143

P1160145P1160156

P1160158P1160148

P1160162P1160420

Village Bena

P1160295P1160303

P1160299P1160304P1160315

P1160314P1160306

P1160310

P1160312P1160324

P1160326P1160319P1160328

P1160334P1160336

P1160339

P1160345P1160360

P1160356P1160366

P1160368P1160373

P1160374P1160375

P1160379P1160383

P1160384P1160387

P1160388P1160397

P1160393

P1160389P1160398P1160410

P1160408P1160405

Bassin naturel volcanique

P1160426P1160423

P1160434P1160431

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:16

P1150825C’est  en bus que nous arrivons à Bajawa.

La route qui y mène est sinueuse, difficile de ne pas avoir la nausée en voyant la taille des têtes d’épingle qui n’en finissent pas.

On n’abordera pas l’état des infrastructures routières.

A titre indicatif, pour parcourir une centaine de Km, il nous faut patienter 4h.

En revanche, les paysages qui sillonnent la vallée n’ont pas de prix.

 

 


P1150793P1150813

P1150816P1150821

P1150820

P1150830P1150837

P1150831

P1150842P1150845P1150853

P1150847

P1150852P1150848

P1150861P1150866

P1150871P1150881P1150893

P1150886P1150888

P1150900P1150901P1150906

P1150889P1150896

P1150910P1150921P1150925

P1150918P1150929

P1150931P1150933P1150935

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:14

P1150779A notre demande, nous accompagnons Felli à l’église catholique du village, à 7 h ce matin, en tenue traditionnelle.

Là-bas, elle nous présente tous ses amis, qui partagent la même foi. On est très émus par l’accueil chaleureux qui nous est réservé, l’occasion pour les locaux de parler avec des étrangers ne se présente pas toujours.

On ne vous cache pas qu’il y a longtemps que nous n’avons pas assisté à une messe. Nous prenons place sur les bancs, en attendant l’arrivée du prêtre.

Pour l’accueillir, les chœurs donnent le ton. Nous n’aurions pas pensé que cette église terne et sans prétention prendrait soudainement vie.

On se sent portés par leur foi, qui semble sans limite et qui nous invite à nous recueillir. Certains ferment les yeux, d’autre joignent leurs mains ou inclinent la tête pour prier.

On se sent étrangement bien dans ce lieu saint, bercés par les chants religieux des fervents fidèles. A nous aussi de fermer les yeux, pour adresser des prières à ceux que nous aimons, et qu’importe les frontières, qui nous suivent sur notre route.

P1160027A la tombée de la nuit, nous nous rendons au mariage comme prévu. Les mariés et leurs familles nous accueillent à l’entrée, vêtus du traditionnel sarong aux couleurs vives.

Nous prenons place sur des sièges, en attendant le reste des invités. Plus de 500 personnes défilent sous nos yeux, avant que ne soit lancée la cérémonie religieuse.

On n’échappe pas aux chanteuses orientales, qui viennent nous chercher par la main, pour les suivre sur scène.

Nous voilà tous les deux à nous pavaner devant la foule, installée comme dans une salle de spectacle. Je précise que Mick a un très bon déhanché, un grand moment !!

 

Jour de prière

Jour-de-priere 7960Jour-de-priere 7965

Jour-de-priere 7964Jour-de-priere 7966

P1150775P1150781P1150787

P1150763P1150768

P1150772P1150785

Soirée du mariage

Mariage 8050Mariage 8075

Mariage 8042Mariage 8046Mariage 8061

Mariage 8073Mariage 8055

P1150937P1150998P1150952

P1150956P1150964

P1160002P1160001P1160006

P1160030P1160034

P1160040P1160027

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:13

P1150726On prend le bus local de 7h30, pour se rendre dans le village de Ruteng.

Cette petite ville, traversée par plusieurs routes, ne présente aucun attrait si ce n’est les nombreuses églises, d’où l’on entend retentir les chants religieux.

A la recherche d’un hôtel, on fait la rencontre de Stephano, un Indonésien d’origine italienne et de religion catholique.

Les prix affichés pour son hôtel sont au-dessus de nos moyens, il nous propose alors de nous héberger à son domicile, pour un prix plus convenable.

Après négociation, nous nous rendons chez notre hôte. Nous faisons la rencontre de Feli, l’employée de maison, qui sera notre guide durant deux jours. La première impression est bonne, on se sent bien dans cette maison à l’ambiance familiale.

L’occasion de dormir chez l’habitant est une vraie aubaine pour découvrir leur culture. A ce propos, Stephano nous convie au mariage d’un ami qui a lieu le lendemain, et c’est avec plaisir que nous acceptons son invitation.

P1150757En attendant, nous suivons Feli pour une visite guidée de la ville.

La rencontre avec les habitants, qui s’empressent de nous saluer, est touchante.

On emprunte ensuite un bémo, minibus traditionnel, pour nous rendre au marché couvert. Notre présence crée l’animation.

Les locaux, presque surpris de nous voir, nous invitent à les photographier derrière leurs stands bien achalandés.

On peut lire de la curiosité dans leur regard, et l’envie d’échanger quelques mots juste pour le plaisir.

 

P1150601P1150603

P1150605P1150620P1150621

P1150593P1150594

P1150608P1150613

P1150595P1150596

P1150614P1150617

P1150640P1150615

P1150624P1150626P1150627

P1150630P1150642

P1150638P1150646P1150632

 

P1150655P1150658

P1150663P1150656P1150664

P1150672P1150676

P1150679P1150680

P1150686P1150696

P1150682P1150684P1150689

P1150753P1150707

P1150708P1150749

P1150697P1150713P1150715

P1150730P1150734

P1150725P1150736

P1150735P1150724P1150729

Visite-du-village 7916Visite-du-village 7918

P1150748P1150755

Visite-du-village 7961Visite-du-village 8032

Visite-du-village 7911Visite-du-village 7930

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de tourdumonde42
  • : 14 mois autour du Monde, 32 pays traversés, un rêve d'une vie qui se réalise ! Partez à l'aventure avec moi, consulter mon blog régulièrement et surtout n'hésitez pas à réagir, m'écrire un petit mot et me soutenir...
  • Contact

Recherche

Catégories