Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 14:26

P1410487Le deuxième jour, je pars vers la laguna de los Tres : au pied du Fitz Roy. Après 3h de marche à travers bois j'arrive au pied de la montagne qu'il me faut grimper en une heure d'ascension. Là haut, je trouve une nouvelle fois le Fitz Roy embrumé mais la vue vue sur la Laguna Sucia est superbe. Il fait aussi suffisamment clair pour voir le Glacier Piedras Blancas suspendu dans la montagne. Je prends ensuite le chemin du retour où je peux me réchauffer et me reposer tranquillement après 7h d'effort.

 

 

 

 

 

 

 

P1410435P1410453P1410456P1410437P1410457P1410467P1410460P1410484P1410494P1410503P1410498P1410569 P1410513P1410509P1410526P1410527P1410535P1410536P1410534P1410546P1410566P1410572P1410577P1410579P1410530 P1410585P1410587

Partager cet article

Repost0
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 20:09

P1410417Sans doute l'un des plus beaux coins de Patagonie. D'abord la traversée de la steppe désertique, troublée de temps à autre par quelques lamas, ensuite ce petit village du bout de tout, posé au coeur des Andes, au pied du Fitz Roy à 3441m d'altitude. Malheureusement, le beau temps n'est pas au rendez-vous, je décide de passer 2 jours de randonnée ici, avec tout de même 50 kms et 15h de marche au compteur. Le premier jour je me rends à la laguna Torre, au pied du Cerro Torre qu'on arrive à apprécier lors des rares éclaircies. On peut voir un glacier descendre de la montagne et plonger dans un joli lac bleu. De nombreux blocs de glace se sont décrochés et flottent aujourd'hui à la surface. J'empreinte ensuite le chemin qui permet de s'approcher au plus près du glacier puis après avoir vu quelques rapaces et condors, je prends le chemin du retour des étoiles pleins les yeux.

 

 

P1410256P1410257P1410259P1410260P1410261P1410264P1410270P1410281

P1410276P1410279P1410272P1410291P1410297P1410299P1410307P1410312P1410316P1410323P1410335P1410341P1410366P1410380P1410394P1410390P1410405P1410420P1410408P1410415

 

Partager cet article

Repost0
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 23:33

P1410059Voici un des moments forts de mon voyage en Argentine. Le glacier Perito Moreno est le plus spectaculaire des glaciers andins et le plus facile d'accès. Véritable monstre de 15 kms de long sur 5 kms de large, il atteint 60 m au dessus du niveau du lac. Sa superficie est l'équivalent de la capitale Argentine Buenos Aires ! On comprend mieux pourquoi ce "bloc de glace" est classé au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco.

Je décide de prendre le bateau pour m'approcher au plus près du glacier, et je ne regrette pas ce choix puisqu'il permet de se retrouver tout petit face à cette impressionnante muraille naturelle qui se dresse devant moi. Les teintes de bleu qui colorent les crevasses sont magnifiques. Ce sont en fait les rayons du soleil qui restent bloqués dans la glace compactée qui rendent le spectacle si merveilleux.

Et c'est sur le pont du bateau que je me retrouve vraiment au coeur de l'action. P1410051Soudain, un morceau de glace se décroche, c'est comme un pan de mur entier qui s'effondre avec fracas. Le bruit se répercute contre les montagnes et résonne à l'infini. La glace tombée forme un iceberg qui part à la dérive et provoque une vague qui peut submerger les rives sur plusieurs dizaines de mètres. On sent vraiment que le glacier est vivant !

C'est une vraie force de la nature puisqu'il gagne même du terrain en progressant de 3 m par jour. Il grince, craque, gronde, résonne, je crois avoir passé plus de 4 heures à l'observer et à suivre ses mouvements sans jamais me lasser. Il est très rare de voir un glacier de si près et à si basse altitude. En Alaska, Islande ou Norvège, il faudrait monter à plus de 3000 m d'altitude pour trouver un équivalent.

Sortis du bateau je reprends la route pour empreinter un réseau de passerelles et d'escaliers qui mènent à des belvédères et à des terrasses d'où l'on a une vue qui surplombe le glacier. Le spectacle de ce côté là est une nouvelle fois fabuleux, je repars d'ici vraiment émerveillé. Direction El Chalten à 3 h de route d'ici.

P1400832P1400843P1400845P1400847P1400854P1400857P1400866P1400879P1400889P1400909P1400893P1400898P1400928P1400917P1400924P1400934P1400943P1400990P1400994P1410003P1400998P1410006P1410012P1410016P1410018P1410030P1410032P1410034P1410037P1410067P1410100P1410127P1410074P1410114P1410180P1410138P1410102P1410124P1410200P1410225P1410130 P1410230P1410237P1410238P1410242P1410245P1410255

Partager cet article

Repost0
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 17:10

P1400599Je prends le bus de 8h pour arriver 5h plus tard en Argentine au pied de la cordillère des Andes et au bord du Lago Argentino, dans la ville de Calafate. Comme il ne me reste plus que l'après-midi de visite, je profite du ciel bleu pour me rendre à pieds à la réserve Laguna Nimez qui abrite à ciel ouvert la plupart des oiseaux de la région. C'est en faisant le tour du lac que je tombe sur des rapaces, des canards sauvages, des flamants roses et d'autres espèces d'oiseaux bien trop rapides pour que je puisse immortaliser l'instant. Une belle balade de 3h avant de rejoindre mon auberge.

 

 

 

 

 

 

P1400596P1400602P1400612P1400606P1400623P1400625P1400629P1400631P1400635P1400637

P1400643

P1400641P1400651P1400677P1400682P1400664P1400788P1400702P1400690P1400707P1400700P1400717P1400710P1400727P1400728P1400742P1400791P1400820P1400756

Partager cet article

Repost0
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 18:52

P1400309Comme le Parc national Torres del Paine se situe à 150 kms de la ville, j'opte pour un tour organisé à la journée. Le premier arrêt nous amène à la Cave du Milodon. C'est dans cette immense grotte de 30 m de haut et 200 m de profondeur que le capitaine Eberhard retrouva en 1895 les restes presque intacts d'un animal préhistorique baptisé milodon. On sait maintenant qu'il vivait il y a plus de 10 000 ans et qu'il a été conservé dans les glaces jusqu'à une époque tardive. Une statue grandeur nature, permet de se faire une idée plus exacte de cet animal qui a tant intrigué et donné naissance aux théories les plus saugrenues.

C'est seulement 1h après que nous arrivons au Parc national Torres del Paine réputé pour être le plus beau du Chili pour la diversité des paysages à travers la steppe, forêts, montagnes, lacs, cascades et glaciers, la richesse de sa faune et de sa flore. 170 espèces d'oiseaux vivent ici dont les fameux condors, 25 espèces de mammifères avec des lamas, renards, chats sauvages et quelques pumas. C'est un bon moyen de découvrir la Patagonie dans toute sa splendeur, son isolement, son mystère, mais aussi, son hostilité avec ses rafales de vents glaciales.P1400407

On s'arrète alors au Glacier Grey qu'il nous faut rejoindre à pieds en seulement 30 min. Sortis du bois, on se retrouve face à la mer et surtout face aux vents qui soufflent par rafale avec une force incroyable. Pour la petite anecdote, j'ai vu de mes propres yeux, une jeune touriste japonaise un peu frèle se faire renverser par le vent lorsqu'ellle a voulu lever une jambe, tomber sur ses fesses, et rouler 3 fois avant de se relever. Je comprends mieux maintenant quand les habitants de Puerto Natales racontent qu'ils voient parfois des chats "voler" dans les rues étroites où s'engouffre le vent !

C'est donc après quelques efforts que j'arrive proche de l'iceberg. La partie émergée mesure une centaine de mètre sur 5 de hauteur, mais c'est surtout ses reflets de bleu qui fait le charme de ce glacier auparavant bien plus impressionnant et amené à disparaître à cause du réchauffement climatique.

 

On découvre ensuite une série de lacs de montagne d'un bleu laiteux que l'on peut apprécier en prenant de la hauteur sur les collines. Puis une belle cascade entourée de montagnes en forme de pics rocheux. Et c'est sur le chemin du retour qu'on tombe sur un troupeau de guanacos. C'est le nom donné aux lamas dans cette région des Andes, ils sont en train de brouter l'herbe pendant qu'on voit passer un peu plus au loin une sorte d'autruche à courtes pattes. La journée est bien remplie, je prends le chemin du retour vers Puerto Natales passer une dernière nuit au Chili.

P1400008P1400016P1400019P1400025                          P1400029                                 P1400033P1400032

P1400038P1400046P1400054P1400047P1400057P1400067P1400077P1400084P1400079P1400110P1400110P1400121P1400125P1400132P1400135P1400138P1400141P1400152P1400170P1400166P1400193P1400199P1400202P1400196P1400208P1400228P1400244P1400281P1400295P1400322P1400304P1400340P1400360P1400364P1400374P1400392P1400429P1400423P1400446P1400468P1400471P1400441P1400547P1400555P1400593P1400514P1400552P1400577P1400492P1400484

Partager cet article

Repost0
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 19:57

P1390825Ce matin je prends le bus qui me dépose à 9 kms aux abords d'un terrain tenu par une famille d'agriculteur. Il me faut payer un petit droit d'entrée pour traverser leur champ avant de m'attaquer à la montagne qui se dresse devant moi. La grimpette dure 1h30, j'ai la chance de voir des condors et quelques rapaces curieux de me voir sur leur passage. Effectivement, je suis le seul touriste à visiter les lieux aujourd'hui. Mais je suis assez content de mon choix puisqu'en arrivant au sommet je reste scotché durant 1h à observer la vue superbe sur Puerto Natales, la chaîne de montagnes de la cordillère des Andes,  les fjords et ses eaux si bleues. Après 4 h passées sur la montagne j'ai droit  à un bon café offert par la famille Chilienne et tout un tas de gâteaux pour reprendre des forces. Des forces que je n'aurai finalement pas besoin puisqu'on me prend en stop rapidement sur le chemin du retour.

 

P1390561P1390565P1390571P1390575P1390583P1390595P1390598P1390605P1390614P1390618P1390562P1390624P1390632P1390635P1390640P1390677P1390654P1390706P1390735P1390748P1390755P1390763P1390768P1390785P1390775P1390787P1390792P1390801P1390872P1390807P1390825P1390846P1390851P1390858P1390863P1390877

 

 

Partager cet article

Repost0
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 18:30

P1390891

 

 

De bon matin je prends le bus de 6h pour rejoindre Puerto Natales au Chili. Après 3 changements de bus et 15h de trajet, j'arrive à destination. Il est déjà 21h, une famille de personnes âgées Chiliennes me proposent une chambre. Vue l'heure tardive j'accepte de passer la nuit dans leur maison avant de retrouver plus de confort dans une auberge le lendemain. C'est dans cette petite ville tranquille du bout du monde que débute la découverte de la Patagonie Chilienne. Ce petit port aux maisons de bois colorées est situé au bord de la mer et face aux Andes de Patagonie. 

 

 

 

 

P1390880P1390881P1390883P1390897P1390521P1390559P1390935P1390893P1390942P1390949 P1390955P1390986P1390958P1390991P1390998P1390990P1390535P1390530 P1390533P1390528

 

 

Partager cet article

Repost0
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 15:53

P1390469

Aujourd'hui je pars effectuer les 7 km de marche qui sépare Ushuaïa du Glacier Martial. La dernière côte en pleine nature est un peu rude. Je suis entouré de montagnes blanches mais celle d'en face revêt un long manteau de glace qui s'écoule sur toute sa base. Je monte alors sur le versant Est pour apprécier le glacier, mais une fois arriver en haut c'est surtout la vue panoramique sur Ushuaïa et sa baie qui attire mon attention. Je laisse tout simplement la magie des lieux opérer…

 

 

 

 

 

 

 

 

P1390398P1390403P1390412P1390422P1390436P1390441P1390455P1390456P1390458P1390457P1390464P1390498

P1390483P1390472P1390475P1390485P1390496P1390477P1390480P1390505P1390510P1390514

 

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 13:23

P1390389Aujourd'hui je pars en bateau découvrir le large d'Ushuaïa. En s'éloignant dans l'océan, on apperçoit avec splendeur le bout du monde. Il s'agit en fait du dernier morceau de terre du continent Sud Américain venant disparaître sous les eaux de l'océan antartique. On se rend aussi mieux compte de la grandeur de la cordillère des Andes qui entourre la baie d'Ushuaïa. Les montagnes blanches se comptent par dizaines, je comprends maintenant ce qui fait la réputation d'un tel lieu.

On navigue alors dans le canal Beagle qui est le plus grand cimetière de bateaux du monde tellement ce passage est périlleux pour les navigateurs. Il relie sur 185 km le Pacifique à l'Atlantique et se situe à 15 km du Cap Horn. Le vent glacial souffle fort ici mais il en faut plus pour me retenir dans la cabine. On s'approche tout près d'un rocher où une colonie d'otaries ont élu domicile en compagnie de frégates et de cormorans. Ils sont une bonne centaine juste sous mes yeux. Ils se redressent sur leur pattes arrières, émètent des cris roques, ou plongent à côté du bateau. Ils sont particulièrement gros et les mâles âgés ont une tête énorme qui me rappelle celle du lion. Le spectacle est superbe même si pour les baleines et les orques il faudra repasser. Plus Le bateau avance et plus il est prit dans les vents violents et les grosses vagues. Il nous conduit tout de même jusqu'au phare de l'île des élcaireurs avant de faire demi-tour et de rentrer sur Ushuaïa.

P1390087P1390084P1390089P1390092P1390102P1390104P1390114P1390118P1390132P1390135P1390153P1390157P1390169P1390182P1390183P1390200P1390194P1390217P1390212P1390238P1390249P1390331P1390299P1390343P1390344P1390308P1390350P1390357P1390368P1390379P1390380P1390382P1390396P1390392P1390381

 

 

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 13:46

P1380701Après avoir fait une nuit blanche dans le salon de l'auberge jusqu'à 4h du matin, je partage le taxi en compagnie d'un couple Brésilien pour nous rendre à l'aéroport. Je prends un premier vol, Santiago - Buenos Aires durant 3h, puis un second qui me conduit tout droit dans le froid d'Ushuaïa. La ville la plus australe du monde, surnommée par les Argentins "El fin del mundo". Cette fois-ci je partage le taxi avec un Japonais pour nous rendre à l'auberge Antartica.

A la première heure du matin je pars en bus pour randonner dans le parc national de la Terre de Feu. C'est le seul parc argentin ayant une côte marine...et quelle côte ! J'empreinte le chemin qui longe la mer à travers bois durant 3h, l'athmosphère est vraiment apaisante, d'autant plus qu'il est totalement préservé de toute influence humaine. Ici les castors peuvent vivre tranquille, tout comme les renards, les rapaces et les pics verts à tête rouge qu'on entend marteler le bois avec leur bec. Tout au long de la balade les décors se succèdent entre forêt, montagne et mer. Je longe une grande chaîne de montagnes qui symbolise la frontière avec le Chili avant  d'attérir sur un belvédère. La vue sur le fjord est superbe, tout comme ce paysage d'herbes jaunies, d'arbres pliés par le vent et de cimes enneigées. Après 6 bonnes heures de marche je prends le chemin du retour en bus qui me ramène dans la ville d'Ushuaïa.

P1380649P1380653P1380666P1380660P1380681P1380671P1380693P1380703P1380707P1380708P1380710P1380723P1380739P1380743P1380749P1380761P1380774P1380788P1380758P1380801P1380866P1380840P1380874P1380895P1380899P1380888P1380897P1380912P1380919P1380928P1380996P1390003P1380981P1380984

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de tourdumonde42
  • : 14 mois autour du Monde, 32 pays traversés, un rêve d'une vie qui se réalise ! Partez à l'aventure avec moi, consulter mon blog régulièrement et surtout n'hésitez pas à réagir, m'écrire un petit mot et me soutenir...
  • Contact

Recherche

Catégories